L’adulte surdoué

Accueil / Blog / L’adulte surdoué
L’adulte surdoué

A quoi reconnait-on un adulte surdoué ?

On les nomme doués, surdoués, haut potentiels (HP), hauts ou très hauts quotient intellectuel (HQI ou THQI), zèbres (terme proposé par Jeanne Siaud-Facchin, mon préféré), surefficients, génies, intellectuellement précoces … il s’agit des personnes dotées d’un développement intellectuel supérieur à la moyenne (d’après la définition du dictionnaire) et ayant un QI supérieur à 130.

Il est impossible de donner une description du surdoué type tant chaque individu est différent. Toutefois,  quelques caractéristiques communes et signes extérieurs peuvent être listés :

  • Curiosité et envie d’apprendre, besoin de comprendre, pose souvent beaucoup de questions, souvent autodidacte, capacité de mémorisation importante
  • Bonne facultés d’apprentissage, apprend et comprend vite, compréhension globale et synthétique
  • Perfectionnisme, exigence envers lui-même, d’où parfois une certaine lenteur à exécuter des tâches qui paraissent simples ou un manque de confiance en soi (se met la barre trop haute)
  • Intérêt et passion, parfois obsessionnel, pour certains sujets qui peuvent changer rapidement.
  • Hypersensibilité, visible ou non de l’extérieur, sens de la justice très développé (envers soi ou les autres)
  • Sang-froid dans les situations d’urgence, évaluation synthétique de la situation
  • Altruisme, besoin intime d’aider les autres 
  • Tempérament solitaire, tendance à somatiser face aux incompréhensions et aux difficultés
  • Langage soutenu, expression aisée, vocabulaire riche et varié
  • Supporte difficilement l’échec
  • Maturité intellectuelle supérieure à celle des personnes de son âge
  • Affectivité et/ou développement psychomoteur parfois en décalage avec la maturité intellectuelle
  • Sens de l’humour (notamment l’ironie)
  • Sensibilité à l’harmonie (musique, esthétique)
  • Grande capacité d’observation, note les plus petits détails.
  • Hyperesthésie ou exacerbation des cinq sens (hyperréactif aux stimuli sensoriels)
  • Difficulté à prendre des décisions quand le problème ne peut être résolu uniquement par la logique (ex : problème sentimental, émotionnel)
  • Pensée en arborescence, ses idées déclinent en une multitude d’autres idées en provenance d’un point commun entre elles, créant une pensée riche mais au-delà de la concentration
  • Cerveau qui « tourne » en permanence, questionnements sans limite, incapacité à trouver le bouton « Off »
  • Suradaptation

Cette liste non exhaustive doit servir aux adultes qui se demandent s’ils sont concernés et à s’orienter vers un professionnel pour une évaluation si cela est nécessaire. Elle n’est pas présentée pour faire des déductions hâtives pour une autre personne.

Vous avez des questions ? Laissez un commentaire ou contactez-moi directement 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *